Allaitement maternel et naturopathie
Allaitement maternel et naturopathie

Allaitement maternel et naturopathie

Les recommandations de l’OMS sont un allaitement exclusif jusqu’à 6 mois, et la poursuite d’un allaitement partiel jusqu’aux 2 ans de l’enfant.

Les bénéfices de l’allaitement pour le bébé.

Il diminue les risques :

 

  • Infections gastro-intestinales, diarrhées,
  • Otites moyennes avant 2 ans
  • Affections respiratoire
  • Entérocolites ulcéro-nécrosantes
  • Morts subites du nourrisson
  • Malocclusions

Les clés d'un allaitement épanoui

  • Une alimentation et une hydratation adaptées
  • La prise en charge des inconforts
  • Le repos
  • La gestion des anxiétés et la confiance en soi

 

Alimentation et hydratation

Pendant l’allaitement, votre alimentation est d’autant plus importante car l’organisme donnera la priorité à la fabrication du lait et à la croissance du bébé en puisant dans vos réserves. Optimisez les apports de nutriments afin de pallier à l’exacerbation de potentielles carences.  De ce fait, il est fortement déconseillé d’entamer un régime amaigrissant à cette période. Voici les 7 points clés auxquels être particulièrement attentive dans le cadre de votre allaitement

  • L’hydratation : veillez à une hydratation suffisante, soit environ 2L d’eau filtrée ou faiblement minéralisée en alternance avec des tisanes d’allaitement (fenouil, anis vert, galega, houblon, angélique, camomille, fenugrec).
  • Les aliments galactogènes : céréales semi-complètes (avoine, orge), les oléagineux, les huiles végétales, les poissons gras, les oeufs.
 

Huile future et jeune maman Quintesens Bio

Source : Greenweez

Complément alimentaire périnatal (avant, pendant et après grossesse)

Source : Onatera

  • Les lipides : 3 cuillères à soupe d’huile végétale sont conseillées (je conseille généralement l’ huile future maman/jeune maman de Quintesens qui propose un mélange très intéressant). Veillez aux apports en oméga 3 EPA et DHA (petits poissons gras comme le hareng, la sardine, le maquereau)
  • Protéines végétales :  (oléagineux, légumes secs, céréales semi-complètes ou complètes) et animales (privilégier les viandes blanches, les oeufs et le poisson).
  • L’iode : les aliments riches en iode sont nécessaires au développement neurologique du bébé. Consommez des produits de la mer (algues, crustacés), du poisson, des oeufs. ). Remplacez également le sel raffiné (appauvri en iode) par du sel de type Herbamar.
 
 
  • Le calcium : les besoins sont nettement augmentés pendant l’allaitement , ils passent de 1500 à 1800 mg/jour. Les sources de calcium sont les algues, les oléagineux, le sésame, le beurre bio cru, la sardine, le cresson, le pissenlit et les légumes verts. Je vous conseillerai de faire vérifier également votre niveau de vitamine D qui permettra une meilleure assimilation du calcium.
  • Le fer : les besoins sont augmentés de 20 à 22 mg/ jour. Les aliments les plus riches en fer sont les coques, le boudin noir, la palourde, la viande rouge, la sardine, la spiruline, le cacao, le haricot mungo, le germe de blé, les graines de courge…

À éviter

Lorsque vous allaitez, certains aliments sont à limiter, voir à proscrire. Certes, la grossesse est terminée, mais il va falloir continuer les efforts pendant l’allaitement ! À ce titre, supprimez ou limitez les aliments ci-dessous :

  • Les crudités et les crucifères
  • Café, le thé (pas plus de 2 tasses par jour)
  • Les produits transformés, raffinés (sucres, plats industriels …)
  • Le persil, la menthe, la sauge, l’oseille, le cerfeuil (réduit la lactation)
  • Les produits laitiers d’origine animale (risque de RGO pour le bébé)
  • Les aliments à base de soja.

Position de la louve

Source : La maison des maternelles

La naturopathie en soutien de vos inconforts

Les problématiques généralement rencontrées sont :

  • La Crevasse : Il s’agit d’une plaie qui peut être douloureuse et qui peut aller jusqu’au sang. Elle est généralement causée par un mauvais positionnement ou une mauvaise prise du mamelon par le bébé. En prévention, appliquez du lait maternel sur les mamelons après la tétée et laissez sécher à l’air libre. Le lait maternel aura également des vertus cicatrisantes, dans le cas où le mamelon serait déjà lésé. Appliquez  une compresse imbibée de lait, et  protégez les mamelons des éventuels frottements avec les coquillages d’allaitement. Attention en cas de mycose, le milieu humide favorisant la prolifération du champignon. Je peux également vous conseiller les pommades à la lanoline (cire issue de la laine de mouton ) ou au calendula (en prenant soin d’essuyer le mamelon avant une tétée). En cas d’infection ou de suintement, consultez une sage-femme ou un médecin.
  •  L’engorgement : Il s’agit d’une problématique fréquemment rencontrée par les jeunes mamans. Il survient généralement lorsque le sein n’a pas été suffisamment vidé par le bébé. En prévention, mettez le bébé au sein très régulièrement. Dans le cas où l’engorgement est déjà présent,  douchez les seins à l’eau chaude tout en les massant, afin de provoquer une dilatation des vaisseaux et un écoulement du lait. Vous pouvez également appliquer un cataplasme de feuilles de chou vert, ou d’argile verte surfine sur compresse.
  • La mastite : Consultez une sage-femme ou un médecin, car la mastite est une infection. Elle est dûe à un canal lactifère bouché ou à une crevasse infectée. La prise en charge thérapeutique consistera en un traitement médical. Ceci dit, il est possible d’accompagner le traitement médical en utilisant des indications similaires à l’engorgement. Douchez vos seins à l’eau chaude avant l’allaitement, puis à l’eau  froide entre les tétées. Utilisez la position de la louve pour allaiter.

NB : Ces désagréments peuvent être pris en charge par la naturopathie, cependant, certains nécessitent, en parallèle, un accompagnement par une consultante en lactation (problématiques de positionnement du bébé par exemple) ou d’un suivi médical (dans le cas de la mastite notamment, qui est une infection)

Un sommeil de qualité

Ne nous leurrons pas, comme on ne pourra pas miser sur la quantité, on axera les efforts sur la qualité du sommeil, et on veillera à booster le niveau de vitalité. À ce titre on pourra envisager :

  • Le Plasma de Quinton hypertonique
  • La complémentation en Magnésium
  • L’ olfactothérapie
  • Les Fleurs de Bach
  • La sophrologie

Eau de Quinton hypertonique

Source : Onatéra

Confiance en soi : maître mot de l'allaitement maternel

Après la grossesse, l’estime de soi peut avoir été chamboulé. Ajoutez à cela l’arrivée d’un nouvel être dans votre vie, la fatigue et le stress, et votre confiance en vous et en votre capacité à être mère s’en trouve fragilisé. À ce titre, on envisagera

  • Accompagnement psychologique : n’hésitez pas à vous faire accompagner par une sage-femme, une consultante en lactation ou même un psychologue, en fonction de vos ressentis.
  • Sophrologie : la sophrologie est une pratique reconnue dans la stimulation de l’estime de soi et de la confiance en soi. Elle vous permettra de faire appel à des capacités que vous avez à votre disposition, mais qui nécessitent d’être réactivées et ancrées.
  • Fleurs de Bach
  • Entourez vous de personnes positives et bienveillantes, qui vous soutiendront dans vos choix maternels

Me contacter

Mail : audrey.galard@gmail.com 

Téléphone  : [eeb_content]06 77 88 66 92[/eeb_content]

2 boulevard Gaston Doumergue, 44680 Nantes

Mes réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.