Comment se préparer sereinement pour l’hiver
Comment se préparer sereinement pour l’hiver

Comment se préparer sereinement pour l’hiver

L’hiver est la saison de l’introspection, du lâcher prise, des mises en perspectives  et des bilans. C’est aussi la saison où nos organismes surmenés ont besoin de repos, tout comme nous le suggère subtilement la nature. Je vous invite à découvrir quelques conseils qui, je l’espère, vous aideront à traverser l’hiver en toute sérénité.

L' hiver et ses traditions

Le solstice d’hiver a lieu le 21 décembre. Il correspond, dans l’hémisphère Nord,  au jour le plus court de l’année. Il est également le point de repères pour définir les moments forts de l’année. Le 21 décembre, est également le jour de la célébration de Yule (équivalent germanique des saturnales Romaines) : traditionnellement, elle représente la victoire de la lumière sur l’ombre. Yule était célébrée avant la naissance du Christ et est  devenue ce que l’on appelle une fête païenne, mais qui a cependant laissé une trace dans notre tradition de Noël : la bûche ! En effet, on  On retrouve de nombreuses similitudes dans les célébrations religieuses actuelles : la lumière, les offrandes, le partage et la convivialité.

 

Les célébrations  phares de l’hiver :

  • Saint Nicolas , le 6 décembre
  • Sainte Lucie, le 13 décembre (origine : Suède)
  • Noël le 25 décembre
  • Jour de l’an le premier janvier
  • Épiphanie le 6 janvier
  • Hanoukka, le 25 du mois de Kislev
  • Chandeleur le 2 février
  • Mardi gras
  • Saint Valentin le 14 février
  • Saint Patrick le 17 mars.

 

Vous vous en serez aperçu(e), quelles que soient vos convictions, les occasions de célébrer le retour de la lumière et le rallongement des jours sont nombreuses !

Une alimentation réconfortante

L’hiver est le moment idéal pour privilégier une alimentation et des boissons chaudes et ressourçantes. On accordera un soin particulier à la préparation des plats, avec des légumes de saison, et si vous le souhaitez, de la viande ou du poisson de qualité. Je vous conseille de privilégier une cuisson lente et douce du type cuisson à la vapeur ou à l’étouffée, afin de préserver les différents nutriments. N’hésitez pas à enrichir vos plats d’épices réchauffantes comme la cannelle, le curry, le cumin, le curcuma, le gingembre ou encore le clou de girofle. Ce type d’alimentation permet une meilleure digestion et favorise l’assimilation des vitamines et des minéraux. En effet, la digestion est un processus susceptible de mobiliser énormément de votre énergie vitale. L’hiver étant la saison du repos, je vous invite à respecter votre principe d’écologie personnelle en l’appliquant à votre esprit, mais également à votre corps !

 

3 micronutriments sur lesquels on ne fait pas l'impasse :

  • La vitamine D3 (animale): que vous trouverez dans l’huile de foie de poisson (disponible en gélules ou en gouttes). Il existe également la vitamine D2 (végétale) mais moins assimilable pour l’organisme.

NDLR : ne vous complémentez pas en vitamine D sans avis médical et/ou sans avoir fait pratiquer un dosage sanguin.

  • La vitamine C (stimule les défenses de l’organisme) : elle est présente dans un large éventail de fruits et de légumes, mais en respectant la consommation saisonnière, on la trouvera principalement dans la baie d’églantier (disponible en magasins bio) qui en est gorgée ! Vous en trouverez également dans les agrumes.

NDLR : La vitamine C est fragile, lorsque vous épluchez le fruit, consommez le immédiatement. 

  • Les oméga 3 : ce sont ce que l’on appelle des acides gras essentiels, ce qui signifie qu’ils ne peuvent pas être synthétisés par votre organisme et qu’ils doivent être apportés par l’alimentation. Ils contribuent prioritairement au bien-être mental et cardio-vasculaire. Les sources d’oméga 3 EPA et DHA sont les petits poissons gras tels que le harengs, maquereaux, sardines etc. Les oméga 3 de type ALA trouvent leur source dans certaines huiles végétales de première pression à froid comme l’huile de colza (très bon rapport oméga 3 et 6), de lin, de cameline ou de périlla. Ces huiles sont fragiles, pensez à les consommer crues afin de préserver l’intégrité des acides gras essentiels.
  • Le magnésium : il intervient dans le processus  permettant la production d’énergie par les cellules de notre corps (la production d’ATP, si ça vous dit de jeter un oeil ;-)). Il sera d’un soutien incontournable dans cette période où la fatigue se fait plus rapidement ressentir. Plus globalement, il est co-facteur de plus de 300 réactions enzymatiques. Les sources de magnésium sont le cacao, le germe de blé, le soja, les oléagineux. 
  • Le zinc : il intervient dans plus de 200 réactions enzymatiques. Il joue un rôle majeur dans le système de défense de l’organisme, est antioxydant et intervient dans le métabolisme des acides gras poly-insaturés (Oméga 3 et 6). Les sources de zinc sont principalement les huîtres (c’est le moment !), les champignons, les céréales, les germes de blé, les viandes, les poissons et les oléagineux.

Je vous propose deux recette qui raviront vos papilles et boosteront votre organisme pour faire face à cette nouvelle saison : 

Dahl d'épinards et de lentilles corail

Ingrédients :

  • 500 g d’épinards frais
  • 300 g de lentilles corail
  • 2 CS d’huile de colza ou de cameline
  • 2 oignons rouges
  • Poisson blanc type merlu (facultatif)
  • Lait de coco
  • Gingembre
  • Coriandre
  • Curry
  • Curcuma

 

Dans une première marmite, versez 1 litre d’eau et les lentilles précédemment rincées et mettez à cuire. Lavez soigneusement les feuilles d’épinard, coupez en gros morceaux. Épluchez et coupez les oignons. Épluchez les gousses d’ail et retirez le germe avant de découper finement. Râpez le gingembre. 

Dans une seconde marmite, ajoutez les oignons, l’ail et le gingembre avec un fond d’eau et couvrez le temps que les oignons deviennent translucides. Ajoutez alors le curry et le curcuma et mélangez. Couvrez et laissez mijoter à feu doux. Ajoutez les feuilles d’épinard, puis ajoutez les lentilles une fois cuites. Surveillez régulièrement la cuisson afin que le liquide ne s’évapore pas. En fin de cuisson, ajoutez le lait de coco et remuez doucement. C’est prêt !!! 

NB: Pour la version avec poisson, ajoutez le en fin de cuisson, avec le lait de coco.

Je vous conseille d’accompagner ce plat avec du riz basmati, et d’ajouter l’huile (colza ou cameline) au moment de servir.

Tchaï latte cacao

½ cc de cannelle

1 pincée de noix de muscade

1 bonne càc de pur cacao en poudre

1 càc de poudre de Tchaï  bio

Lait d’amande (ou autre lait végétal au choix)

1 càc de sucre de coco complet (index glycémique faible, facultatif)

 

Dans une petite casserole, versez une càc de poudre de Tchaï.

Ajoutez une càc  de cacao en poudre et versez du lait d’amande.

Ajoutez le sucre (facultatif).

Faîtes chauffer doucement en remuant afin de délayer le cacao.

Versez dans une tasse. 

Si vous avez un mousseur à lait, vous pouvez ajouter de la mousse de lait végétal sur le dessus.

Décorez avec de la cannelle et un peu de poudre de cacao. Dégustez !!!

Gardez le rythme

Selon l’OMS “la sédentarité est le quatrième facteur de risque de mortalité à
l’échelle mondiale (6 % des décès), juste après l’hypertension (13 %), le tabagisme
(9 %) et un taux élevé de glucose dans le sang (6 %).”

Pas de panique ! Un des piliers de la naturopathie tient bien évidemment compte des études mentionnées ci-dessus, mais il est important de comprendre que je préconise à ce titre une activité douce et régulière (marche à pieds, pilates…), qui respectera 4 critères :

  • Environ 3 fois par semaine
  • De 20 à 30 minutes à 1h environ
  • En respectant les phases d’échauffement / d’entraînement / d’étirement
  • S’hydrater suffisamment avec une eau faiblement minéralisée qui favorisera l’évacuation des  toxiques et des toxines via la sueur.

Au delà de tous les bienfaits connus que procure une activité physique sur le corps , on notera également qu’elle  

  • joue un rôle majeur dans la stimulation des défenses de l’organisme
  • permet une meilleure résistance au stress
  • booste la production de neuro-transmetteurs nécessaires à l’équilibre de votre bien-être mental et émotionnel.

Lutter contre la fatigue saisonnière

En parallèle, et dans le cas d’un régime alimentaire équilibré, je vous conseille une cure de plantes adaptogènes. De quoi s’agit-il ? Ce sont des végétaux se présentent sous forme de racines, d’herbes ou de champignons, et qui ont pour vertus de vous aider à résister aux agressions du quotidien. En effet, les substances naturelles contenues dans ces plantes ajusteront les réactions de votre organisme face au stress, à la fatigue ou aux petites problématiques saisonnières. Voici 3 d’entre elles :

 

  • L’ Échinacée : cette plante est reconnue pour stimuler les défenses de l’organisme. Elle est également indiquée, en parallèle du traitement médical adapté, en soutien et en prévention des problématiques ORL à répétition (rhumes, sinusites …)

 

  • Le Griffonia : le griffonia est riche en 5-HTP, précurseur de la sérotonine. La sérotonine est un neuro-transmetteur inhibiteur du système nerveux. En d’autres termes, elle régule le stress, le comportement alimentaire (lorsque l’on a tendance à “manger ses émotions” par exemple) et le sommeil (la sérotonine est à l’origine de la synthèse de mélatonine)

 

  • La Rhodiole : la rhodiole est une plante énergisante, limitant les effets du stress sur le système nerveux et stimulante des défenses de l’organisme.

 

Avant toute utilisation, demandez conseil à votre pharmacien, notamment pour connaître les contre indications et les interactions. En dehors des 3 plantes citées ci-dessous, il existe beaucoup d’autres variétés de plantes adaptogènes. N’hésitez pas à prendre rdv pour un conseil personnalisé.

Dix minutes pour soi

À présent je vous propose de vous accorder 10 minutes de profonde bienveillance. Coupez le téléphone, dégagez vous de toutes vos entraves vestimentaires et installez vous confortablement. Prenez ce temps pour vous, et accueillez l’ensemble de vos ressentis sans jugement. Restez concentré(e) sur mes consignes et sur ma voix.

Me contacter

Mail : audrey.galard@gmail.com 

Téléphone  : [eeb_content]06 77 88 66 92[/eeb_content]

2 boulevard Gaston Doumergue, 44680 Nantes

Mes réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.