Les 4 saisons du cycle menstruel
Les 4 saisons du cycle menstruel

Les 4 saisons du cycle menstruel

Les 7 déesses de l'antiquité

Nous sommes toutes liées par certains des traits de nos personnalités, aux 7 déesses de l’Antiquité, qui représentent l’archétype féminin. Bien sûr, nous sommes uniques, donc il ne s’agit que de traits de caractères, qui évoluent en fonction des moments de nos vies. Chacun de ces archétypes est présent en nous, attendant le moment propice pour faire irruption dans nos existences. 

 

 

Les déesses vierges : elles ne dépendent d’aucun homme et représentent l’énergie brute. Elles symbolisent la liberté d’action et la faculté d’atteindre ses buts en toute indépendance. 

 

  • Artémis : énergie qui soutient un objectif sur le long terme
  • Athéna : femme active, autonome dans la gestion de sa carrière
  • Hestia : symbole du foyer, au sens propre et figuré, puisqu’elle a comme attribut le feu. Elle représente le feu qui couve en chacune.

 

Les déesses sensibles et vulnérables : elles sont les déesses des relations et de l’attachement. Elles représentent l’intuition et la générosité

 

  • Héra : elle représente la conjugalité, le foyer, cette fois d’un point de vue marital. Elle est le symbole de la résilience dans le couple.
  • Déméter : elle symbolise la maternité et de l’altruisme
  • Coré-Perséphone : fille de Déméter, elle symbolise “ce que l’on veut bien montrer” au yeux du monde, paradoxalement à notre intériorité, riche et cachée. Elle symbolise également le lien mère-fille.

 

La déesse alchimique : 

 

  • Aphrodite : déesse de l’amour et de la beauté, elle symbolise paradoxalement le manque d’estime de soi. Elle représente l’ambiguïté entre l’amour et les folies auxquelles il peut mener.  

Les 4 saisons intérieures

Le cycle menstruel est souvent perçu comme une contrainte par un grand nombre de femmes. Cependant, connaître les propriétés biologiques de son cycle et leur impact sur notre quotidien peut être un réel avantage dans votre vie professionnelle et personnelle. Bien entendu, l’idée ici n’est pas de se laisser submerger par vos hormones, et d’en être totalement dépendante. En effet, la nature cyclique de la femme est souvent  abordée sous l’angle de l’affaiblissement et de l’ambivalence. Aujourd’hui je vous propose plutôt de changer de point de vue. Car cette nature cyclique n’est elle pas justement le propre de la Mère Nature elle même ? Arrêtons un instant de nous focaliser sur les “faiblesses” qui caractérisent notre cycle, et approprions nous  les forces que chacune de ses saisons met à notre disposition.

Hiver : 

Votre cycle commence avec la phase menstruelle. Tout comme la sève, vos hormones sont à leur niveau le plus bas. Pendant cette période, synonyme de repos, d’introspection et de retour à soi. Profitez de cette phase pour lire, méditer, vous reposer et réfléchir à vos futurs projets. Continuez de pratiquer une activité physique, mais n’hésitez pas à en modérer l’intensité. Optez pour le yoga, les pilates, le stretching qui vous aideront à stimuler la circulation de l’énergie, du sang et de la lymphe dans le petit bassin.

Printemps :

Lors de la phase folliculaire, imaginez votre utérus comme une terre fertile. Le printemps est la période pendant laquelle la nature s’épanouit doucement sous l’effet de la force vitale. Cette force vitale est également de retour dans votre organisme, sous la forme des hormones. Votre énergie est croissante et c’est le moment de la potentialiser mais sans l’ épuiser ! Les fruits doivent encore arriver à maturation ! Cette phase est idéale pour faire preuve d’ efficacité et de confiance en soi. C’est le moment de commencer à structurer vos ambitions et de construire les bases de vos projets. Niveau pratique sportive, vous allez pouvoir réintégrer tranquillement les activités de type cardio et renforcement musculaire.

Été : 

La phase ovulatoire est la saison de maturation des fruits. Votre niveau d’énergie est au plus haut, ainsi que le niveau de vos hormones. Cette phase est celle du plaisir, de l’ouverture, de la communication. C’est la période parfaite pour concrétiser les projets nécessitant patience, bienveillance et confiance en soi. Tout comme au printemps, vous n’êtes  pas limitée en terme de sport. Mais l’été est la période idéale pour continuer de développer votre masse musculaire.

Automne : 

Les feuilles chutent des arbres, au même titre que vos hormones. Votre niveau d’énergie est dans une phase descendante. Il est temps de choisir vos “chantiers”, afin d’éviter de disperser votre force vitale. Concentrez vous sur ce qui compte réellement pour vous, finalisez ce pour quoi vous disposez encore des capacités nécessaires. Anticipez l’arrivée prochaine de l’hiver en faisant vos provisions : prenez des notes afin d’alléger votre charge mentale. Vous  aurez le loisir de revenir  sur ces notes au coeur de l’hiver, lors du retour au calme et à l’intériorisation. Concernant votre activité physique, retournez tranquillement à une activité plus douce et relaxante.

Soutenir ses 4 saisons intérieures avec l'alimentation

Phase menstruelle : purifier et éliminer

Sous l’effet de la chute d’oestrogènes et de progestérones, l’endomètre tapissant l’utérus se desquame et s’évacue. L’utérus est un émonctoire secondaire qui permet  l’évacuation de la muqueuse utérine au même titre que les déchets de l’organisme. Cette phase de détoxication naturelle peut être particulièrement énergivore. À ce titre on mettra le cap sur les assiettes digestes.

On privilégiera les apports alimentaires :

  • En magnésium
  • En vitamines du groupe B (notamment B6)
  • En fer + vitamine C  (notamment en cas de règles abondantes)
 

Phase folliculaire : reminéraliser

Au cours de cette phase, les besoins sont augmentés et l’ assimilation optimale. En effet, les follicules sont en cours de maturation et nécessitent un apports de nutriments parfaitement équilibré. À ce titre on adoptera une alimentation 

variée :

  • Protéines (végétales et/ou animales)
  • Lipides riches en Oméga 3 en consommant des huiles végétales pressées à froid (huile de colza, lin, périlla, cameline…) et  petits poissons gras
  • Minéraux en variant la consommation de végétaux
  • Limiter le sucre. Privilégiez le sucre naturel et si besoin, consommez le en collation, en fin d’après-midi.
 

Phase ovulatoire : développer 

A ce stade, la capacité d’assimilation est excellente car le corps se prépare à une potentielle grossesse. Il aura donc besoin des nutriments nécessaires à la “construction” de tissus et de cellules

  • Les protéines animales et végétales
  • Les lipides ( huiles végétales et petits poissons gras)
  • Limiter les pics de glycémie (impact sur l’équilibre hormonal). Ne sautez pas de repas et ne grignotez pas.
 

Phase lutéale : lâcher prise

Cette phase du cycle se caractérise par la fin de la période d’ovulation. De ce fait, le taux d’oestrogènes diminue. On constate un léger ralentissement du métabolisme dû à la progestérone et des besoins alimentaires en diminution. Je vous conseillerai donc  d’ anticiper  la fonction dépolluante de la phase menstruelle en soutenant les fonctions éliminatrices du foie et de l’intestin.

  • Magnésium +++
  • B6 (les œufs, les bananes, les champignons, le maquereau, les légumineuses, les céréales complètes, la levure de bière, le germe de blé, les légumes verts, le foie)
  • Fibres
 
 
Pour aller plus loin et bénéficier de conseils concernant le rééquilibrage alimentaire et son impact sur votre troubles de la féminité,  je vous invite à me  contacter ou à prendre rdv.

À chaque plante sa saison​

Les plantes de la phase menstruelle

  • Bardane : plante drainante de la sphère cutanée, elle est reconnue pour ses propriétés anti-acné. Elle favorise l’élimination rénale et intestinale.
  • Basilic : plante drainante du foie et apaisante des douleurs menstruelle
 

Les plantes de la phase folliculaire

  • Ortie : plante reminéralisante majeure

Les plantes de la phase ovulatoire

  • Bourgeon de Chêne : stimulant de la libido (homme et femme)
  • Bourgeon de Séquoia : stimulant de la libido (homme et femme)
  • Sauge officinale  : soulage la sécheresse vaginale

Les plantes de la phase lutéale

  • Lamier blanc : apaise les leucorrhées et les infections gynécologiques
  • Achillée Millefeuille (Achillea Millefolium) et Alchémille (Alchemilla vulgaris) : plantes hormon-like, équilibrantes hormonales. Elles sont  formellement contre-indiquées pendant la grossesse et en cas d’antécédents (personnels ou familiaux) de cancers hormono-dépendants.
  • Cranberry et prêle des champs : en prévention et en soutien des infections urinaires
 
 

Les plantes d’intersaison ou au long cours

  • Framboisier : équilibrante et régularisante du cycle.
  • Huile d’Onagre : augmente les sécrétions en cas de désir de grossesse, régularisante, et apaisante des douleurs menstruelles
  • Romarin : régularisante, soulage les migraines du SPM
  • Gattilier : régularisant hormonal
 
 

Toutes ces plantes sont mentionnées à titre indicatif. Avant toute utilisation, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien. Respectez les doses indiquées sur l’emballage. Ces compléments alimentaires ne vous dispensent pas d’une alimentation saine et équilibrée.

DIY : huile de massage harmonisante

2,5 ml d’ huile essentielle d’orange douce : 2,5 ml

2,5 ml d’huile essentielle d’Ylang-Ylang : 2,5 ml

40 ml d’huile végétale de Noisettes

40 ml d’huile végétale de Macadamia

10 ml de macérât huileux de Vanille Bio

Vitamine E (antioxydant, facultatif)

1 flacon pompe en verre ambré de 100 ml

1 seringue graduée

 

 

PROPRIÉTÉS

 

  • Huile essentielle d’orange douce : calmante, sédative
  • Huile essentielle d’Ylang-ylang : aphrodisiaque, calmante
  • Huile végétale de Noisettes : polyvalente, apaisante, adoucissante, bonne pénétration cutanée
  • Huile végétale  de Macadamia : nourrissante, protectrice, adoucissante, bonne pénétration cutanée

 

PRÉPARATION

 

 

  • À l’aide d’une seringue graduée, ajoutez l’huile de Noisettes, l’huile de Macadamia et le macérât huileux de Vanille bio dans un flacon pompe de 100 ml
  • Ajoutez les huiles essentielles d’Orange douce et d’Ylang-ylang, la vitamine E et mélangez
  • Conservez à l’abri de la lumière

 

UTILISATION

 

Effectuez un test dans le pli de votre coude 24 heures avant utilisation. Appliquez généreusement sur la peau, de préférence le soir, avant le coucher. Ne vous exposez pas au soleil après application (photosensibilisant).

 

 

 

Avant toute utilisation et afin d’éviter toute interaction, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

Me contacter

Mail : audrey.galard@gmail.com 

Téléphone  : [eeb_content]06 77 88 66 92[/eeb_content]

2 boulevard Gaston Doumergue, 44680 Nantes

Mes réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.