Addiction au sucre, comment s’en libérer
Addiction au sucre, comment s’en libérer

Addiction au sucre, comment s’en libérer

Le sucre dans notre quotidien.

Dans notre esprit, le sucre est généralement associé aux sucreries à proprement parler : bonbons, pâtisseries, confiseries…etc. Mais il ne se limite pas à cela ! Le sucre au sens large est en réalité un macronutriment bien connu de nos assiettes : le glucide ! Il est naturellement présent dans 3 types d’aliments :

  • Les végétaux

  • Les féculents dont le pain (les glucides dits complexes)

  • Les produits laitiers

Cependant, il est essentiel de garder à l’esprit que les glucides ont un rôle majeur dans notre alimentation :  fournir l’énergie nécessaire au corps. Leur apport est particulièrement nécessaire pour les tissus glucodépendants comme le cerveau et les muscles.

C’est la raison pour laquelle il est important de faire la distinction entre les différents types de glucides :

Nous avons deux familles de glucides assimilables.

Les glucides simples :

  • Les monosaccharides avec le glucose, le fructose et le galactose.
  • Les disaccharides avec le maltose, le saccharose et le lactose.

Les glucides complexes ou polysaccharides :

  • L’amidon que l’on retrouve dans les céréales (blé, riz, avoine, maïs), les tubercules (pommes de terre et manioc), les légumineuses (lentilles, pois secs, haricots secs, petits pois) et les fruits amylacés (châtaignes et marrons).

Nous avons également une  famille de glucides non-assimilables : les fibres. Elles sont présentes dans la paroi des cellules végétales et peuvent être solubles ou insolubles

  • Elles sont importantes, car elles sont satiétogènes, hypoglycémiantes, hypocholestérolémiantes et hypotriglycéridémiantes.
  • Elles facilitent le transit intestinal

  • Attention, dans certains cas (excès, maladies intestinales, endométriose, SOPK…)

    les fibres peuvent engendrer des effets secondaires (diarrhée, flatulences, colite, ballonnements). Ce sont les aliments dit FODMAP

  • Suivant le terrain de chaque personne, les fibres seront plus ou moins bien tolérées.

  • Les céréales complètes, les légumineuses, les fruits etLes fibres :

les légumes sont riches en fibres alimentaires végétales.

 

Les différents niveaux d’Index Glycémiques

Retrouvez le tableau des index glycémiques d’après le Pr Jennie Brand-Miller

 

Impact du sucre sur votre organisme

  • Métabolisme du glucose

Après l ‘ingestion d’ un aliment, les glucides contenus dans celui-ci sont dégradés en glucose. La hausse du taux de glucose dans le sang conduit à une réaction de votre organisme : l’hyperglycémie, qui entraîne la sécrétion d’insuline par le pancréas. L’insuline entraîne l’absorption du sucre par les cellules, afin de le transformer en énergie.

À plus ou moins long terme, l’excès d’aliments à IG élevé modère la réceptivité des cellules  à l’insuline : c’est l’insulino-résistance. Ce trouble du métabolisme a des conséquences sur l’ensemble de votre organisme, notamment en entraînant une acidification du terrain (ou acidose métabolique) qui pourra conduire à diverses problématiques :

  • Inflammations
  • Perte de mémoire,
  • Prise de poids, diabète
  • Fatigue chronique
  • Troubles rénaux,
  • Fermentations intestinales (appauvrissement de la flore intestinale, développement de bactéries en excès…)
  • Stress
  • Augmentation  du taux de triglycérides, de cholestérol et la graisse
    intra-abdominale.
  • Vieillissement prématuré

Dépendance au sucre et SPM

Au delà des troubles cités précédemment, on constate l’aggravation d’une autre problématique bien connue des femmes : le Syndrome Prémenstruel. En effet,  les jours précédants le début de leurs règles, de nombreuses femmes éprouvent une multitude de sensations et de sentiments négatifs, qu’elles apaisent avec une consommation accrue de sucre. Malheureusement, ce type de comportement aura un effet “cercle vicieux”, puisqu’en instaurant une accoutumance au goût sucré, il aura pour effet d’ exarcerber les troubles liés au SPM lors des cycles suivants.

  • Candida albicans
  • Mycoses vaginales
  • Baisse d’estime de soi
  • État dépressif

Envie de sucre et bien-être mental

Le besoin de sucre peut résulter de la carence d’un neurotransmetteur bien connu pour être qualifié comme étant l’hormone du bien-être : la sérotonine. En réalité, comme dit plus haut, la sérotonine est un neurotransmetteur sécrété en partie grâce au tryptophane sécrété par la glande pinéale située dans notre cerveau, mais également grâce à notre alimentation. La sérotonine joue également un rôle majeur sur votre sommeil, car elle est précurseure de la mélatonine, neurotransmetteur à l’origine du sommeil. Afin de pallier à ce type de carence, on veillera à consommer des protéines végétales de type légumineuses (TOUJOURS associées à des céréales) ou animales, dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré. Vous pouvez également vous complémenter en tryptophane, auquel cas je ne pourrai que vous conseiller de demander l’avis d’un professionnel.

Le sucre stimule également la sécrétion d’ un autre neurotransmetteur : la dopamine. La dopamine appartient à la famille des catécholamines, tout comme l’adrénaline et la noradrénaline. La dopamine est également un neurotransmetteur du plaisir, mais d’un ordre plus immédiat que la sérotonine. Dans ce contexte, un mal-être émotionnel occasionnera la consommation de sucre qui entraînera la sécrétion de dopamine. Le cerveau percevra l’apport de sucre comme une récompense, le moyen de surmonter  les tracas du quotidien. À plus ou moins long terme, la répétition de ce schéma résultera à une forme d’addiction difficilement gérable.

 

 

Les solutions naturelles

Alimentation

Privilégiez une alimentation à index glycémique bas, qui favorisera votre équilibre acido-basique . Pour cela, faîtes le plein d’aliments basifiants (fruits, légumes, huiles végétales pressées à froid…) et remplacez riz, pâtes et pains raffinés par leurs équivalents complets ou semi-complets.  À contrario, excluez les produits industriels, et plus globalement, reprenez le chemin de la cuisine ! Contrairement à ce que l’on pourrait penser, se défaire du besoin de sucre ne signifie pas que votre alimentation devient triste et ennuyeuse ! Au contraire, renouez avec les saveurs d’origines, faîtes preuve d’ audace et d’imagination avec les épices !   Stimulez tous vos sens !

Gestion du stress et des émotions

Il existe des moyens naturels de se détacher peu à peu de ce besoin, ou de répondre au stress résultant du “sevrage” :  réflexologie plantaire, sophrologie, yoga, pilates, respiration… Ces pratiques pourront idéalement être associées à un suivi qui vous permettra davantage de “verbaliser” vos ressentis (psychologue, psychiatre…)

Griffonia

Le griffonia est une plante adaptogène : elle permet d’augmenter la capacité d’adaptation de l’organisme aux facteurs environnementaux (stress, anxiété, dépression, épuisement…). Le griffonia est particulièrement intéressante par 2 caractéristiques pécises.

  • Satiétogène : elle limite les envies de grignotage
  • Riche en 5-HTP : elle stimule la synthèse de sérotononie

Chrome

Le chrome est co-facteur de l’insuline : il favorise donc le métabolisme du glucoseet limite le sentiment de frustration lié au sevrage.

 

Me contacter

Mail : audrey.galard@gmail.com 

Téléphone  : [eeb_content]06 77 88 66 92[/eeb_content]

2 boulevard Gaston Doumergue, 44680 Nantes

Mes réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.