Soulager la rétention d’eau au naturel
Soulager la rétention d’eau au naturel

Soulager la rétention d’eau au naturel

L'eau dans votre organisme

L’être humain est constitué d’environ 70% chez un adulte, ce qui correspond à environ 42 litres d’eau pour une personne de 60 kilos. L’eau fait donc partie intégrante de notre organisme, et nécessite, à ce titre, d’être renouvelée régulièrement

La rétention d'eau : définition

La rétention d’eau est une accumulation hydrique au sein des tissus de l’organisme, entraînant son gonflement. Cette accumulation peut être localisée au sein d’une région spécifique de l’organisme, ou être plus largement répartie.

Les causes

En cabinet, je vous proposerai plusieurs solutions afin de soulager ce trouble  à  court terme, pour vous procurer davantage de confort au quotidien. Cependant, ne sa limiter qu’ à cela revient à se focaliser sur le symptôme. Or, il est essentiel de trouver la cause de la problématique, afin d’y répondre de façon préventive. La rétention d’eau peut avoir plusieurs origines différentes :

  • Les fluctuations hormonales (cycles naturels, pilule, ménopause…)
  • Les troubles de la circulation sanguine
  • Une hypothyroïdie (baisse de la fonction rénale)
  • Un excès de sel dans l’alimentation : le sel a pour effet de capter l’eau et de l’emprisonner dans les tissus
  • Une déshydratation de l’organisme  (apport hydrique insuffisant)
  • Certains médicaments
  • La sédentarité (retour veineux affaibli)
  • Le stress
  • Des troubles digestifs
  • Un système lymphatique saturé.

Les solutions pour lutter naturellement contre la rétention d'eau

Alimentation

En première intention, commencez par procéder à une sérieuse réforme alimentaire. Opter pour un régime acido-basique ou méditerranéen (connu également sous le nom de crétois) favorisera la consommation de fruits et légumes naturellement riches en eau. Le risque de rétention d’eau étant particulièrement accru pendant l’été, il vous sera facile d’enrichir vos menus de fruits et légumes de saison, reconnus pour leurs propriétés hydratantes.

  • Les légumes

Radis, tomate, brocolis, courgette, aubergine, poivron, concombre, petits pois, haricots verts, herbes aromatiques

  • Les fruits

Abricot, pêche, nectarine, prune, melon, raisin, figue, pastèque, mirabelle, myrtille, pamplemousse, citron, framboise…

 

Fuyez l’excès de sel et de sucre raffiné !

Limitez la consommation de sel, et à ce titre, fuyez les plats préparés du commerce qui en sont gorgés ! Concernant les protéines animales, consommez les de préférence brutes et évitez  les salaisons de manière générale (charcuterie, poissons fumés…). De manière générale, consommez les protéines animales au déjeuner (et si possible, pas tous les jours), et celles d’origine végétale au dîner. Appliquer cette première règle pour vous permettra déjà d’aborder une alimentation plus saine, au delà de la problématique de rétention d’eau.

Au même titre que le sel, évitez le sucre raffiné contenu dans les bonbons, gâteaux et autres confiseries. En effet, sous l’action de l’insuline, les reins vont favoriser l’élimination de l’excès de sucre  par les urines, et de ce fait, conduire à la déshydratation de l’organisme.

Pensez à vous hydrater très régulièrement 

Retenez une chose : lorsque vous ressentez la soif…il est déjà trop tard ! Buvez régulièrement, et si vous n’appréciez pas le goût de l’eau n’hésitez pas à l’ aromatiser  avec des morceaux de légumes ou de fruits frais.

Attention : boire du thé ou du café en grandes quantités est contre-productif !  En effet, la caféine (ou théine, qui est une molécule identique) a pour effet de vous déshydrater.

 

Bougez !

Au delà des propriétés reconnues de la pratique d’ une activité physique régulière, celle-ci aura également pour vertu de stimuler l’élimination de l’eau contenue dans votre organisme via les glandes sudoripares. En effet, le drainage, ici cutané, mais également sous ses autres formes, permettra de rétablir l’équilibre des différents flux de votre organisme. Le sport stimulera également le retour veineux et la circulation sanguine.

Les vêtements

Favorisez la libre circulation du sang et de la lymphe avec les vêtements appropriés :

  • Dès que possible, évitez le port de soutien-gorge, ceinture, pantalon serré ou tout autre contrainte vestimentaire
  • Portez des chaussettes de contention, notamment lorsque vous devez rester longuement debout (demandez conseil à votre médecin afin de bénéficier d’une prise en charge)

Les techniques manuelles

Le drainage lymphatique

Le drainage lymphatique est une technique de massage doux visant à stimuler l’élimination des toxiques et des toxines circulant dans la lymphe. La lymphe, au même titre que le sang, est un fluide  dont le plasma est proche du sang. Cependant, la lymphe ne dispose pas du système de pompe joué par le coeur, et à ce titre, circule de façon beaucoup plus lente.

Le brossage à sec

Ce dernier se pratique à l’aide d’une brosse spécifique avant la douche, en effectuant des mouvements circulaires, en partant des extrémités et en direction des différents ganglions lymphatiques. Le brossage à sec stimule la circulation sanguine et lymphatique, et réduit la rétention d’eau.

La mal par le mal : l'hydrologie

Si les mesures préventives sont insuffisantes, on pourra envisager de faire appel à des pratiques visant à soulager les jambes lourdes et les troubles veino-lymphatique

L’hydrologie

La douche écossaise : alternance de jets d’eau chaude et froids , de bas en haut. Cette pratique est recommandée notamment durant les fortes chaleurs estivales.

Le sauna : la chaleur sèche draine et nettoie la lymphe

Le bain de siège (ou bain dérivatif) :

  • désintoxique et draine les tissus
  • stimule les reins, les glandes surrénales et la circulation sanguine

Les plantes en soutien

Les plantes

La phytothérapie

  • Le Fragon épineux (Ruscus aculeatus)
  • Le Mélilot (Melilotus officinalis)
  • Le Piloselle
  • L’Hamamélis
  • Le Marronnier d’Inde

La gemmothérapie

  •  Le bourgeon de Sorbier
  • Le bourgeon de Châtaignier
Attention : demandez conseil à un professionnel de santé avant utilisation. Ces plantes sont contre-indiquées en cas d’insuffisance rénale, de prise d’anticoagulants ou anti-agrégants plaquettaires, ou d’allergie.

L’aromathérapie

Le massage aux huiles essentielles est une technique très efficace, qui peut par exemple être suivre le brossage à sec et à la douche écossaise.

  • Cyprès toujours vert (Cupressus Sempervirens)
  • Lentisque pistachier (Pistacia Lentiscus)
  • Patchouli (Pogostemon cablin)

Ces huiles essentielles seront intéressantes associées à l’huile essentielle de menthe poivrée, (pour son effet rafraîchissant) et diluées à hauteur de 7% dans une huile végétale de calophylle (sauf en cas d’antécédent personnel ou familial de cancer hormono-dépendant, auquel cas remplacer par une autre huile végétale)

 

Sources : Dr Daniel Caroff- Xavier Gridelet ; Le guide Terre vivante de la naturopathie

Me contacter

Mail : audrey.galard@gmail.com 

Téléphone  : [eeb_content]06 77 88 66 92[/eeb_content]

2 boulevard Gaston Doumergue, 44680 Nantes

Mes réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.